Partagez
 

 AKAN ─ something like a break.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


AKAN ─ something like a break. Empty
MessageSujet: AKAN ─ something like a break.   AKAN ─ something like a break. EmptyDim 12 Aoû - 23:41


aksinya shuran lieskovan




    âge : dix-huit ans.
    nationalité : russo-japonaise.
    rang : humain sans don.
    groupe : f*ck la police. J'suis une rebelz moi.



intelligence is the torch of wisdom

Regardez-là, cette sale traînée qui enchaîne les clopes, le regard perdu dans le vide. Elle ne tient même plus debout, elle se laisse tomber sur ses genoux, elle ne croit plus à rien. Autour d’elle, tout n’est que bruit et agitation, et pourtant, dans son monde, il n’y a que tristesse, pleurs, cris et désespoir. Elle tire une dernière et longue bouffée de fumée, la laisse envahir ses poumons, puis prend soin de la recracher lentement ; et enfin, tout s’arrête. Ses yeux se ferment doucement, sa tête bascule vers l’arrière, rien n’est là pour la retenir. Elle tombe dans un gouffre sans fin, là où tout est noir, sale, humide, moite. C’est dégueulasse, comme endroit. Et pourtant, elle le connait bien, car c’est là qu’elle passe toutes ses journées. Akan, c’est la fille qui grille six paquets par jour, qui est inconsciente de six heures du matin à minuit, et qui vit durant le laps de temps qui lui reste. Akan, c’est la fille qui aura toujours une gueule de shootée et une cigarette à la bouche quand vous la croiserez. Elle passera à côté de vous, vous regardera pendant une fraction de seconde, puis détournera la tête en tirant sur sa sèche ; ne vous faites pas d’illusion. Elle vous a déjà oublié. Vous ne signifiez rien pour elle. C’est la nana qui a déjà fait toutes les conneries possibles dans sa vie, en partant des petits délits mineurs –comme fumer des joints derrière les murs de son école, accumuler deux semaines de retenue- aux crimes de plus grande envergure –faire sauter une bagnole avec ses amis les camés, et d’autres choses du genre-. Car oui, Akan est cap’ de tout, et ne recule devant absolument rien. Ce n’est pas une de ces pimbêches de première. Non, Akan est la russe pure et dure. Ne parlant que rarement pour ne pas gaspiller le peu d’énergie qu’elle a, elle pourrait vous sembler froide, insensible, voir asociale, mais non ; elle vous tendra toujours la main… Pour vous proposer de vous asseoir sur un mur avec elle, et de fumer le shit qui lui reste. Akan oublie toute sa douleur en fumant… Mais à force, elle finit même par vous oublier, vous aussi. Allons bon. Avec un peu d’entrainement, on sait comment la dompter, la russe. Il suffit de se présenter avec un petit paquet de Dunhill, et vous deviendrez vite amis. Et croyez-moi, elle ne vous oubliera pas de sitôt.


the beauty is divine

Ce regard gris, fade et monotone. Cette silhouette frêle et élancée, ce corps à l’air si fragile. Cette longue tignasse autrefois blonde, à présent devenue terne. Ces longues mèches rebelles qui partent dans tous les sens recouvrant son visage ; Akan n’a jamais recherché la perfection, ni réellement pris soin de son apparence. Peu importe si les gens la trouvent hideuse, bizarre où je-ne-sais-quoi. Regardez-là. Elle n’est pas du genre à se soucier de ce que les autres pensent. Clope au bec, les mains dans les poches, elle avance et ignore les remarques désobligeantes sur sa personne. Et sur son style vestimentaire en particulier. Certains disent qu’elle s’habille comme une catin. Et ces « certains » se voient généralement insulter et pourrir jusqu’à la moelle par la russe. Mais tout ça silencieusement, car la jeune femme ne veut pas s'abaisser à leur niveau en leur reprochant quoique ce soit. Ouvertement, du moins. Oui, elle porte des cuissardes et des minishorts, mais elle n’en est pas pour autant une catin, loin de là. Mais la plupart du temps, on la remarque à cause d’un petit détail qui n’est pas sa tenue, mais son cache-œil. Un simple incident survenu lorsqu’elle était enfant, mais à présent, elle est condamnée à porter cette chose sur son visage pour le restant de sa vie. Et ça renforce l’image que les gens se font d’elle ; une droguée qui passe son temps à se pourrir, et qui va même jusqu’à perdre son œil. Mais Akan s’en fout, de tout ça. Elle est ce qu’elle est. Du haut de son mètre soixante –elle porte toujours des talons pour se rehausser un peu, sa taille étant un grand complexe pour elle- pour quarante-sept kilos, la demoiselle n’a peur de rien. Et vous la regardez se pavaner fièrement d’une démarche carnassière, crachant sa fumée sur les visages de toutes ces personnes qui la critiquent.


the story of wish you were here


Deux noms. Aleksei Lieskovan, Kanetsu Kagari. L’un est le directeur d’une grande entreprise de télécommunication internationale, l’autre est une brillante avocate ; cette dernière, à peine âgée de vingt-huit ans, a gravit tous les échelons de son métier, sans se retourner. Son envie de réussir l’a menée là où elle est maintenant, c’est-à-dire à la tête d’une équipe d’une quinzaine d’avocats, dans l’un des cabinets les plus réputés de Russie ; lui, âgé de trente ans, véritable bête de travail, passe les trois quarts de sa vie enfermé dans son bureau, mais grâce à son boulot acharné, il s’offre à lui et à sa femme une vraie vie de luxe. Ils ne leur manquaient plus qu’un seul petit élément pour être au comble du bonheur ; un enfant.

Ah, quelle erreur ça a été. Mais évidemment, ils ne se doutaient pas qu’ils t’auraient, toi, Aksinya. Peut-être la belle Kanetsu pensait avoir une petite fille qu’elle pourrait serrer dans ses bras, ou faire porter de jolies robes. Seulement, tu n’étais pas la petite snobinarde qu’ils voulaient avoir. Non, toi, ton kiff, ce n’était pas les strass et les paillettes, mais fumer joints, cigarettes et autres drogues toute la journée. Evidemment, à huit ans, tu ne pensais pas encore à ça. Mais ça allait venir, doucement, mais sûrement…



IMAGE 1
eight years of madness


─ Dis, Akan, pourquoi tu portes toujours un truc noir sur ton œil ?

Voilà la question qu’on te posait tous les jours. C’est vrai, ce n’était pas commun de croiser une petite fille de huit ans avec un cache-œil. Pourtant, il ne s’agissait que d’un simple accident. Vous savez, ces gosses qui se croient à Bagdad dans la rue, et qui simulent la guerre avec leurs pistolets Paintball ? Ils t’avaient envoyée une balle dans l’œil, ce qui avait entraîné une cataracte traumatique, et enfin, une perte de la pupille. Et évidemment, tu avais refusé qu’on te pose une prothèse ; te voilà condamnée à porter cette chose sur le visage pour le restant de ta vie. Mais ça t’était bien égal, après tout. Et grâce à ça, tu étais sûre d’être unique, à l’école. Mais tes camarades de classe ne voyaient pas du tout ça du même angle ; jours après jours, tu endurais leurs brimades qui te blessaient bien plus que tu ne le montrais… Car tu avais toujours refusé de laisser couler la moindre larme sur tes joues. Froide et insensible, c’était comme ça que tu voulais être. A l’image de tes parents, riches et égoïstes, tu n’étais pas. Non Akan, tu n’étais pas la petite princesse dont ils avaient toujours rêvé. Pourquoi n’éprouvais-tu aucun remord ?

Soupirant profondément, tu te retournes pour faire face à ton interlocutrice, entourée de toute sa bande de supposées princesses.

─ C’était un accident.

Réponds-tu, dans un murmure. Et sans dire un mot de plus, tu détournes la tête, allant t’asseoir sur un banc de l’autre côté de la cour, là où personne ne va jamais. Malheureusement, Leslie et ses copines ne sont pas décidées à te lâcher, aujourd’hui. S’approchant de toi en mâchant bruyamment leurs chewing-gum tout en agitant leurs poignets pour faire s’agiter leurs bracelets Hello Kitty afin qu’on les remarque bien, leurs visages s’illuminent soudain comme si elles avaient eu une idée brillante. Mauvais signe.

─ Alleeeez, raconte nous comment c’est arrivé ! dit la fameuse Leslie-reine-des-pimbêches-précoces, voix mielleuse et clignements des yeux en option. Tu ne comprends pas vraiment en quoi ça peut les intéresser, et c’est pour cela que tu te contentes de dire « non » de la tête. Histoire de les embêter un peu, aussi. Et comme si elles avaient vu un clown unijambiste qui faisait du vélo sur le dos d’un éléphant, elles affichent toutes une mine étonnée et choquée en même temps. Sourire forcé, et tu te lèves pour retourner en cours, contente d’avoir pu leur échapper.

Tu savais très bien qu’elles allaient se moquer de toi, presque à chaque fois que tu ouvrais la bouche d’ailleurs. Mais heureusement, tel un Pokemon sauvage, tu t’étais enfuie. La grande classe. C’était ça, ta vie de gamine. Fuir, fuir, toujours fuir. Ne jamais protester, juste fuir. Et ça devenait lassant.

UNDERCO.



behind the screen
    âge : soixante-six ans, voyons.
    comment avez-vous découvert le forum : j'ai fait la danse de la pluie, taper trois fois dans mes mains puis. Pouf. Ghost Gakuen.
    comment le trouvez vous : j'adore le design, en particulier la bannière. Des couleurs douces, pas trop agressives, c'est parfait. ♥
    code : oh que oui by Eddy.
    autre : les hippocampes vaincront.


Dernière édition par Aksinya S. Lieskovan le Mer 15 Aoû - 22:58, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


AKAN ─ something like a break. Empty
MessageSujet: Re: AKAN ─ something like a break.   AKAN ─ something like a break. EmptyDim 12 Aoû - 23:58

    Wekome o/
    Si tu as des questions n'hésite pas ! Et bonne chance pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


AKAN ─ something like a break. Empty
MessageSujet: Re: AKAN ─ something like a break.   AKAN ─ something like a break. EmptyLun 13 Aoû - 8:09

    owo j'aime beaucoup ton avatar ! <3

    Bonne chance pour la continuation de ta fiche. :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


AKAN ─ something like a break. Empty
MessageSujet: Re: AKAN ─ something like a break.   AKAN ─ something like a break. EmptyMar 14 Aoû - 19:24

Welcome ! :D
Joli avatar. ♥
Fight pour la suite. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




AKAN ─ something like a break. Empty
MessageSujet: Re: AKAN ─ something like a break.   AKAN ─ something like a break. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
AKAN ─ something like a break.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armure du donjon akan.
» Akan Facile
» Break It Down [Swann Neige]
» need a break ✗ 25/09 - 1h45
» tywin ϟ why don't we break the rules already?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEST :: Le commencement :: Dossiers scolaires :: Refusés / Abandonnés-
Sauter vers: